interprofessionnalite-experts-comptables

L’interprofessionnalité, un facteur clef de succès pour les experts-comptables ?

Avec la digitalisation du métier d’expert-comptable et l’arrivée courant 2024 de la généralisation de la facture électronique, de nombreux professionnels doivent repenser leurs offres afin de rester compétitifs. Certains jouent alors la carte de la sécurité et optent pour une stratégie de regroupement. D’autres quant à eux sont plus agressifs et innovants dans leur quête de croissance et optent pour la diversification de leurs offres. Comment l’interprofessionnalité des experts-comptables va leur permettre de répondre à ces nouveaux enjeux ?

L’expert-comptable, le médecin généraliste des entreprises

Depuis la crise sanitaire, le terme de “médecin conseil” des entreprises pour désigner un expert-comptable a pris tout son sens. On assimile désormais ce professionnel du chiffre à un véritable médecin généraliste des entreprises. Son rôle n’est plus uniquement d’assurer la tenue des comptes d’une société, mais bien d’apporter son soutien et ses conseils auprès des chefs d’entreprise. En effet, au terme de 8 ans d’études, ce n’est pas seulement le PCG que maîtrise l’expert-comptable, mais bien l’ensemble des sujets inhérents à la gestion d’une entreprise, à savoir  : le droit (social, fiscal, des affaires…), l’économie, le management des organisations, la finance (de marché et d’entreprise), le système d’information…

Ces connaissances sont la véritable force d’un expert-comptable : grâce à cette interprofessionnalité, il va pouvoir accompagner un entrepreneur dans l’ensemble de ses problématiques.

Les associations classiques avec le monde du droit

La crise de la dette souveraine en Europe a provoqué un besoin croissant de sécurisation de l’organisation de la vie des affaires. Dans cette perspective, une innovation juridique est née en 2015 avec pour objectif de permettre à des professions d’exercer sous la même personnalité juridique. Il s’agit de la société pluriprofessionnelle d’exercice (SPE). 

Grâce à ce mécanisme, de nombreuses associations de professions libérales connexes ont vu le jour avec le combo classique du droit et de l’expertise comptable, permettant des offres dites à “360°” pour les entreprises. Le juriste étant là pour la sécurisation et l’expert-comptable pour la quantification du risque.

L’expert-comptable : au coeur des problématiques économiques

De par ses missions courantes, l’expert-comptable accompagne les dirigeants dans la croissance de leur entreprise, l’établissement de leurs états financiers et les relations avec les différentes administrations. Avec un panel suffisamment large d’entités, les collaborateurs ont l’opportunité d’analyser l’activité économique de leur portefeuille client et ainsi d’identifier des pratiques émergentes ou de nouveaux besoins

Récemment, les mécanismes Pinel ont entraîné un regain d’intérêt pour l’investissement immobilier en France avec pour conséquence, la démocratisation des mécanismes de LMNP, SCI à l’IS ou à l’IR ou encore les SCPI. Certains cabinets ont saisi l’opportunité en s’associant avec des sociétés de promotion immobilière pour apporter une offre clef en main allant de la vente d’un bien par le promoteur jusqu’au suivi de la défiscalisation par l’expert-comptable.

L’expert-comptable : le data analyste des PME

Dans les communications de l’Ordre ces dernières années, on entendait régulièrement parler de l’expert-comptable “au cœur des flux”. Dans le contexte du Big Data et de la démocratisation de la data visualisation, la notion de flux prend de plus en plus le sens de “flux de données ». Ainsi, en se positionnant comme le traducteur des flux économiques en flux de données financières, l’expert-comptable a un rôle à jouer comme data analyste au service des TPE & PME qu’il accompagne. 

Terminé la simple traduction d’une opération en flux comptable et place désormais aux missions de conseil « cousues-main » au service de la performance des directions financières et plus généralement des entreprises. Les experts-comptables travaillent dorénavant avec des ingénieurs développeurs, voire parfois avec des pôles de data engineering et de data science afin d’offrir des missions en adéquation avec les besoins des dirigeants et des directions financières.

En synthèse, les opportunités liées à l’interprofessionnalité ne sont pas encore toutes connues et relèvent de l’innovation apportée par les experts-comptables dans leurs métiers. Des stratégies d’associations naîtront de problématiques économiques (ex : gestion de patrimoine, investissement immobilier …) et d’autres du fait des innovations technologiques à venir et notamment autour de la data à l’image  de Chaintrust