cabinet-2.0-automatisation-processus-metier-Chaintrust

Le cabinet comptable 2.0 : vers l’automatisation des processus métier

Parmi tous les cabinets d’expertise comptable qui existent en France, près de 8 cabinets sur 10 envisagent d’automatiser leur processus de saisie comptable dans les années à venir. Pour en parler Mikael Gandon, CEO de Chaintrust était l’invité de Florence Duprat dans la dernière émission de B SMART, un média spécialisé sur les sujets économiques et financiers.

Quel est votre vision de la profession comptable ?

“Dans un cabinet comptable, un collaborateur passe encore énormément de temps sur des tâches répétitives comme la saisie, le rapprochement bancaire, la déclaration de TVA… Ce qu’on propose chez Chaintrust, c’est d’accompagner les cabinets pour les aider à automatiser ces tâches et permettre aux collaborateurs de se concentrer sur ce qui fait sens à savoir le conseil auprès de leurs clients.”

La comptabilité est un domaine particulièrement touché par la révolution numérique ?

“Tout à fait. Aujourd’hui, avec l’IA, on parvient à automatiser un grand nombre de tâches. Grâce à cela, les cabinets et les collaborateurs peuvent davantage se concentrer sur des missions de conseil. C’est d’ailleurs une demande de leurs clients qui attendent d’un expert-comptable qu’il prenne un véritable rôle de conseiller sur des sujets comme l’optimisation de BFR ou encore l’intégration fiscale. Et la crise sanitaire a accéléré ce besoin chez les entreprises, notamment les PME. Le rôle d’un expert-comptable devient véritablement celui d’un médecin conseil.”

À lire aussi : pouvez-vous faire confiance aux algorithmes pour assimiler vos habitudes ?

Concrètement, qu’est-ce qu’on peut automatiser ?

“Avec le développement de l’Intelligence Artificielle, on a automatisé des tâches qui, il y a 10 ans, étaient encore très complexes à automatiser. C’est ce qu’on fait chez Chaintrust pour différents processus :

  • La saisie comptable : on récupère une facture, on la lit et on la comptabilise dans les bons comptes ;
  • Le rapprochement bancaire, c’est-à-dire intégrer des données bancaires et les rapprocher de flux comptables ;

On peut aussi automatiser la déclaration de TVA, la liasse fiscale… Les possibilités sont immenses !”

Les missions d’un expert-comptable vont évoluer vers du conseil ?

“Les professionnels du chiffre le font déjà, mais cela va s’intensifier grâce à des outils comme Chaintrust. Les experts-comptables gagnent du temps et peuvent le réinvestir sur des missions de conseil et d’accompagnement de leurs clients.”

Comment se positionnent les nouveaux collaborateurs face à l’évolution de leur métier ?

“Il y a un vrai besoin chez les jeunes collaborateurs de donner du sens à leur métier : ils veulent faire des tâches en accord avec ce qu’ils attendent de leur profession et n’hésitent pas à démissionner si les missions proposées ne leur conviennent pas ou ne sont pas assez valorisantes. C’est d’ailleurs ce que démontrait l’étude du cabinet Hays paru en 2020 qui expliquait que 75% des embauches faisaient suite à une démission ou à un licenciement.

Chaintrust a aussi cette ambition de limiter le turnover au sein des cabinets. Comment ? En permettant aux collaborateurs de se concentrer sur des tâches à haute valeur ajoutée grâce à notre outil qui gère pour eux la saisie comptable.”

Comment s’est passé la période Covid pour les cabinets ?

“La profession comptable comme beaucoup d’autres métiers a été confronté du jour au lendemain à la digitalisation massive de son activité : on ne pouvait plus se rentre au cabinet, les processus papiers n’étaient plus possibles etc… Les experts-comptables pendant cette période on été très demandeurs de ces nouveaux outils qui favorisent leur passage vers la digitalisation de leur cabinet et on le ressens encore aujourd’hui.