Comptabilité du 21è siècle : vers un retour à la proto-industrie ?

Il n’y a plus de doute : le métier de l’expertise comptable est en pleine mutation. Non pas sur le fond (on ne parle pas de révolutionner la partie double) mais bien sur la forme. Les moyens de production se transforment, les législations s’assouplissent, les compétences évoluent et surtout … il y a eu la crise sanitaire. En bref, le monde du chiffre est en plein chamboulement.


Changement profond des procédés de production ? Il s’agit bien de la définition d’une révolution industrielle. La première ayant été caractérisée par l’arrivée de la machine à vapeur et la mécanisation des industries de fer de lance, la deuxième ayant été marquée par l’introduction de l’électricité et du pétrole.


Quid de l’arrivée de l’IA, du cloud et de la business intelligence dans le monde de la comptabilité ? Assistons-nous à une révolution industrielle de la production comptable ?


Dans cet article, Chaintrust vous livre sa vision de la comptabilité du 21è siècle grâce à un phénomène observé au XVIIIè siècle : la proto industrialisation.

Proto-industrie : un modèle Uber avant l’heure

Alors que le secteur agricole devient de plus en plus mécanisé, les populations rurales sont contraintes de se concentrer vers les villes industrialisées des alentours. Les pays occidentaux connaissent alors un important exode rural. Toutefois, l’économiste Franklin MENDELS observe au XXè siècle que toute la France n’a pas quitté sa campagne pour se ruer vers les emplois industriels de ville. En effet, suite à l’assouplissement des règlementations mises en place par COLBERT au XVIIè siècle, les secteurs des champions nationaux de l’époque (textile, art de la table, tapisserie, …) sont alors ouverts à la concurrence. Par ce décret du 7 septembre 1762, la législation ouvre la voie à un phénomène de proto industrialisation qui se caractérise par la création de « petites industries de campagne ». L’Europe voit naitre dans ses campagnes des mini ateliers d’entrepreneurs individuels ou de sociétés familiales.

En définitive, Uber n’a rien inventé, 3 siècles auparavant, l’économie avait déjà connu l’ouverture à la concurrence d’un monopole légal.

Quel rapport avec la comptabilité du 21è siècle ?

En 2021, plusieurs facteurs amènent à penser que le paradigme du processus productif comptable va profondément changer :

L’engouement pour la digitalisation des cabinets : La montée en puissance de certaines plateformes 100% dématérialisées, voire de cabinets offrant du 100% numérique démontre l’engouement pour les TPE et PME de ses solutions qui ne nécessitent plus de bureaux physiques pour leurs collaborateurs ;

La disruption par les finTechs : Avec plus de 150millions d’euros levés sur 2021, les FinTech au service de la corporate finance offrent des outils qui changent le quotidien des collaborateurs. De la collecte à la mise en paiement d’un fournisseur en passant par l’archivage, la saisie et le recouvrement client, toutes ces facettes de la comptabilité peuvent être automatisées et digitalisées. Ce nouveau modèle de production offre la possibilité de travailler n’importe où, de se concentrer sur la revue et de diversifier ses tâches.

La crise sanitaire et la généralisation du télétravail : Du fait des mesures sanitaires face à la crise du Covid, les employeurs ont été contraints de mettre en place ou d’accélérer leurs mesures de télétravail. Depuis 2020, le télétravail se généralise et entre dans les normes de l’économie tertiaire.

La tolérance du législateur : Débattu depuis de nombreuses années, le monopole de la production comptable est un sujet sensible au sein de la profession. L’arrivée de nouveaux acteurs s’adressant directement aux entreprises, sans passer par la case « cabinet » pour la tenue de leur compte suscite des interrogations autour de l’exercice illégal de la profession. A ce jour, tandis que certains se sentent menacés, d’autres se préparent à un potentiel assouplissement législatif vers un modèle américain où le « bookkeeper » cohabite avec « l’accountant ». Tandis que l’un « tient les comptes », l’autre est plus à même de fournir des prestations d’accompagnement et d’optimisation.

En synthèse

La conjonction de ces éléments ouvre la voie à une nouvelle ère pour la comptabilité au XXIè siècle : celle de la « proto tertiarisation de la finance d’entreprise ». Les collaborateurs comptables pourront alors suivre leur dossier à tout moment (any time) où qu’ils soient (any where) depuis n’importe quel appareil (any device).


La grande force de cette nouvelle ère sera probablement la libération des collaborateurs et des experts-comptables de problématiques spécifiques liées au recrutement. Un cabinet parisien pourra recruter des comptables vivant en Normandie ou dans la Creuze, et travailler en temps réel avec ces nouveaux collaborateurs grâce à une myriade d’outils informatiques. La concurrence autour des talents va donc s’assouplir pour les experts-comptables qui sauront tirer parti de la technologie.

Vous aussi devenez un proto industriel de la comptabilité et faites votre exode en confiant votre collecte, votre archivage et votre saisie à Chaintrust.