Chronocompétition

Chronocompétition : nouveau paradigme de la concurrence

Selon le rapport France Fintech X BPI, ce sont près d’1.5mds de $ que les Fintechs françaises ont levé au premier semestre 2021.

Malgré tous les efforts de R&D visant à optimiser les processus de la fonction finance, les journées continueront de durer 24 heures. Il s’agit d’une évidence, qui conditionne le fait que la seule variable incompressible de la fonction production reste le temps. Si le temps ne peut être allongé, il reste néanmoins possible d’agir sur la réduction des délais. Derrière la démocratisation du lean management se cache l’obsession de vouloir optimiser son système de production pour produire toujours plus avec le moins de ressources possibles dans un délai toujours plus court. Nombre de pratiques managériales sont au service de l’optimisation des délais de production : Juste à Temps, Kanban, Fordisme, Taylorisme…

La technologie est également au service de l’optimisation de la gestion du temps avec l’émergence des solutions ATAWAD (anytime, anywhere, any device). L’émergence de solutions comme Chaintrust s’inscrit dans ce nouveau paradigme de course contre le temps.

Le temps : nouvelle exigence du marché

Depuis le début des années 2000, l’informatisation des systèmes boursiers a progressivement fait émerger le concept de trading à haute fréquence (THF) dont les enjeux se quantifient en milliseconde en 2021 et très certainement en nanosecondes d’ici l’ère des ordinateurs quantiques.

Dans le contexte de crise sanitaire, la gestion du cash est devenue le nerf de la guerre. Les dirigeants, soutenus par leurs experts-comptables et leurs DAFs, ont été contraints de suivre méticuleusement leur trésorerie et de mettre en place les dispositifs adaptés (cash pooling, PGE, aides à l’embauche …). Les solutions de data-viz et de cash-report en temps réel ont alors connu un franc succès auprès des entrepreneurs et des dirigeants. L’information circule de plus en plus vite et il convient de donner les moyens aux décideurs d’être réactifs en leur mettant à disposition un maximum d’informations en temps réel.

Par ailleurs, même si ce contexte particulier a donné lieu à un assouplissement exceptionnel des délais déclaratifs, les directions financières voient leurs plannings de reporting de plus en plus serré d’année en année. À peine le mois M clôturé, les DAF sont déjà dans la préparation du closing de M+1. Côté salarié, les tâches chronophages et répétitives sont source de pénibilité au travail et justifient une part du turnover au sein de la profession comptable. Contraints de devoir exécuter ces tâches rébarbatives, ils ne peuvent pas se consacrer aux missions plus gratifiantes et génératrices de valeur ajoutée pour le cabinet comme pour le client qui en bénéficient.

En définitive, les principales parties prenantes directement liées à la production de l’information financière sont de plus en plus contraintes par le temps.

Maîtriser le temps : facteur de performance pour le cabinet

Des entreprises comme Apple basent leur stratégie sur la variable temps. Le marché du Smartphone est aujourd’hui pris dans l’engrenage de la course à l’innovation où il faut sortir de nouvelles fonctionnalités au travers de nouveaux modèles chaque année.

Dans le monde du chiffre, délivrer son service dans un délai plus court que les autres devient un facteur différenciant et constitue un avantage concurrentiel pour le cabinet. Pour cela, les cabinets exploitent notamment l’écosystème des fintechs à différentes étapes de leurs processus de production pour gagner du temps. Récupération automatique des pièces, télédéclarations fiscales et sociales, mise en paiement automatique, saisie automatique, les cabinets disposent d’un panel d’outils leur permettant de produire l’information et d’exécuter des tâches plus rapidement qu’avant et en masse.

Notons que la démocratisation des outils no-code de visualisation comme Excel, PowerBI ou Tableau permettent même l’agrégation et la synthétisation de l’information de manière automatisée et instantanée, proposant une qualité de service inégalable aux yeux des dirigeants. Enfin, dégager du temps à chaque étape des processus permet aux collaborateurs de se concentrer sur de nouvelles missions au service de son cabinet ou de sa clientèle. Les collaborateurs peuvent alors endosser de nouveaux rôles de customer success, de data analyste ou encore de consultant en digitalisation auprès de leurs clients.

En synthèse, la chronocompétition impose aux acteurs d’avoir la capacité de pouvoir offrir des biens et services similaires, mais dans un délai plus court. Allant de l’optimisation de process à l’utilisation de nouvelles technologies, les moyens sont divers et dégagent du temps aux collaborateurs afin qu’ils puissent se concentrer sur de nouvelles missions au profit du cabinet ou des clients.

Libérez du temps à vos collaborateurs et boostez votre cabinet en confiant la saisie comptable à Chaintrust.